Comment faire connaître son site e-commerce ?

Comment faire connaître son site e-commerce ?

Après avoir créé sa boutique en ligne, il faut trouver des clients. On n’est pas là pour une course pour l’argent, mais tu n’es pas dans le social non plus. Il existe plusieurs solutions pour faire connaître son site e-commerce et voir ses statistiques grimper. Et je vais te partager 5 points sur lesquels tu peux travailler incha’Allah.

Faire connaître son site e-commerce grâce aux réseaux sociaux

Surfer sur la vague d’Instagram

Comme je l’ai mentionné dans l’article sur les 5 raisons pour créer ton site e-commerce, beaucoup de commerçantes vendent seulement sur Instagram.

Instagram, c’est un réseau utilisé par plus de 400 millions de personnesl. Alors tu peux promouvoir ton site e-commerce grâce cette plateforme.

  • tu peux prendre tes produits en photo et les partager ;
  • tu peux aussi poster des avis de tes clientes ;
  • t’éclater avec la fonction Reel car elle est divertissante et intéressante pour créer des tutos ou des démonstrations de produits : cette fonction apporte beaucoup de visibilité si elle est bien utilisé ;
  • utiliser la fonction Shopping pour mettre en avant tes produits.

Utiliser Pinterest pour promouvoir ton site e-commerce

Pinterest est énormément négligé, mais c’est un outil super puissant ! Plus qu’un réseau social, c’est un moteur de recherche (comme Google). C’est vrai qu’au début quand tu ne connais pas, tu auras l’impression d’arriver sur un truc très compliqué, avec pleins d’images partout, un vocabulaire bien spécifique : bref, on se perd ! Mais en l’utilisant, petit à petit, tu arriveras à l’apprivoiser incha’Allah.

  • tu peux mettre en avant tes produits en créant de beaux visuels ;
  • tu as la possibilité d’ajouter un lien sur cette image pour renvoyer vers le produit sur ton site ;
  • Pinterest est une usine à trafic vers ton site ;
  • la fonctionnalité « tester l’épingle » permet aux utilisateurs d’indiquer qu’ils ont testé le produit donc ça te donne plus de crédibilité.

Facebook pour présenter ton site e-commerce

Aux yeux de beaucoup de personnes, Facebook semble être de plus en plus déserté. Mais il y a encore beaucoup d’utilisateurs qui y sont. Certains ne se sont pas lancés sur Instagram et sont restés sur ce réseau.

Il a énormément de potentiel, notamment dans les groupes. Il y a énormément de groupes qui comptent des membres de la oumma. En fouinant bien, tu arriveras à trouver des groupes de ventes, ou bien des groupes où il y a seulement des soeurs, des partages d’opportunités ou de produits : l’idéal quand tu débutes.

Tu pourras créer ta propre page facebook, publier les dernières nouveautés de ton site pour les mettre en avant, y mettre tes horaires etc.

Faire connaître son site e-commerce grâce à Google

Maintenant, on va aborder un point technique. Je vais essayer de te faciliter la tâche au maximum oukhty. On va parler SEO. Tu dois sûrement me regarder avec des gros yeux ou une grimace un peu bizarre. Sache que le SEO peut faire décoller ton site jusqu’aux étoiles (oui et sans publicités). Imagine que tu vendes des bonnets pour mettre en dessous des hijab : jusque-là, rien de bien surprenant. Mais alors, imagine 2 secondes que ta cliente tape « bonnet sous hijab » et que ton site apparaisse dès le 1er résultat sur Google … Imagine maintenant le nombre de clientes qui taperaient ces mots-là ? Multiplie ce nombre de clientes par le prix de ton bonne sous hijab ? Tu comprends maintenant où je veux en venir.

Le SEO est un ensemble de méthodes utilisé pour plaire à l’algorithme des moteurs de recherches. Cela va jouer sur la rédaction des contenus sur un site pour qu’il puisse « monter de rangs » dans les résultats de Google. Et l’être humain veut tellement se voir faciliter les choses, qu’en général, il ne regarde quasiment jamais les résultats en position 4, 5 et plus (et je sais que toi aussi, oukhty, tu ne le fais jamais).

On va penser que les premiers résultats sont les plus fiables, les plus réputés et les plus sûrs.

On va faire ce qu’on appelle optimiser :

  • le contenu des pages fixes (accueil, à propos) ;
  • les articles de blogs ;
  • les fiches produits.

Un site régulièrement mis à jour est très apprécié par l’algorithme. Ca peut paraître compliqué, mais en te renseignant ou en te faisant aider par des experts (rédactrice web, experte SEO), tu pourras faire connaître ton site grâce à Google, incha’Allah.

Faire connaître son site e-commerce grâce au marketing

Comme tu l’as sûrement lu dans le précédent article, je ne connaissais rien au marketing lorsque j’ai lancé Confections Oumk. Je l’ai appris sur le tas. Alhamdoulillah, je m’en suis sortie comme je pouvais, mais je te conseille de te former, de suivre certains comptes sur Instagram pour comprendre comment mettre en place les bonnes tactiques. Les produits ne vont malheureusement pas se vendre tout seul. Je vais te donner quelques points sur lesquels travailler…

Faire des partenariats

Tu peux chercher des collaborations avec des « influenceuses », des sœurs qui ont des comptes lifestyle et qui sont éthiques. Je te donne quelques conseils pour bien les choisir, car il faut faire attention à la manière dont certaines communiquent avec leur audience. Au début, je t’avouerai que je choisissais un peu n’importe quel compte en rapport avec le maternage, sans forcément faire attention à l’éthique. Et puis j’ai trié mes collaborations en choisissant plus attentivement. Pour choisir une influenceuse, je te laisse lire cet article et celui-ci pour découvrir mes conseils.

Faire de la publicité

Sur Facebook et Instagram, il est possible de faire des publicités. Attention à ce choix marketing, car on entame une pente glissante : c’est quitte ou double. Parfois, ça fonctionne très bien et parfois, on attire n’importe qui, des trolls, des gens vraiment pas sérieux : pas vraiment positif pour ton commerce et pouvoir vendre tes produits.

Le mieux, c’est d’apprendre comment bien faire son ciblage pour que ce soit efficace.

Proposer un code promo

Proposer un code promo (sans en exagérer) te permet de faire parler de ta boutique en ligne. Tu peux en créer selon la saisonnalité (par exemple avant l’Aïd). Tu peux les proposer lors d’occasions spéciales autre que des évènements : les 1 ans de la boutique, un nombre d’abonnés que tu as atteint, etc.

Organiser des concours

Avec Confections Oumk, j’avais organisé des concours. Je les avais faits avec des très gros lots ou alors plusieurs pour qu’il y ait plusieurs gagnantes. À toi de voir ce qui te correspond le mieux, ce qui te parle le plus. J’en avais fait aussi en partenariat avec d’autres commerces, ça permettait de se faire connaître auprès de la communauté de chaque vendeur.

C’est vrai que ça fait beaucoup d’informations d’un coup, mais dis toi que tu as différents moyens de faire connaître ton site e-commerce, Alhamdoulillah. Ne panique pas surtout : tu ne vas pas te transformer en une geek ou accro du marketing digital. Le tout, c’est de ne pas baisser les bras et de savoir où tu veux aller. Tu as la possibilité de te concentrer uniquement sur une stratégie ou sur plusieurs. Pour commencer, tu peux commencer avec les réseaux sociaux et petit à petit tester autre chose : tu sauras ce qui marche le mieux pour ton commerce. Qu’Allah te facilite.

TEST

ous êtes de nationalité étrangère et votre enfant apprend le français ? Vous voulez faire certifier ses compétences linguistiques par un diplôme officiel reconnu dans le monde entier ? Délivré par le ministère de l’Éducation nationale, le DELF Prim ou diplôme d’études en langue française permet aux enfants scolarisés à l’école élémentaire de valider leur niveau de français. Les épreuves sont basées sur une évaluation positive et bienveillante afin de rassurer et mettre en confiance les jeunes candidats. En effet, l’objectif n’est pas de sanctionner, mais plutôt de valoriser l’apprentissage de la langue française. Ainsi, quelle que soit la situation scolaire de l’apprenant (premier pas en français, niveau intermédiaire, etc.) le DELF version primairel’engagera dans une dynamique participative et enrichissante. Vous souhaitez que votre enfant passe ce diplôme et profite de ses nombreux avantages ? Voici 6 questions qui vous permettront de tout savoir sur le DELF réservé aux élèves de l’école primaire !

1. Qu’est-ce que le DELF Prim ?

Il s’agit d’un diplôme en langue française délivré par le ministère français de l’Éducation nationale. Destiné aux enfants âgés de 7 à 13 ans, il permet d’attester officiellement leur niveau de maîtrise de la langue française. Il est proposé aux élèves étrangers nouvellement arrivés dans l’Hexagone et engagés dans l’apprentissage du français à l’école élémentaire. L’objectif principal de cette certification est de valoriser leurs compétences linguistiques afin de faciliter leur intégration dans le système scolaire et, plus généralement, dans leur environnement familier. Ce diplôme s’adresse également aux enfants de nationalité française vivant à l’étranger et non scolarisés dans des établissements francophones. Le but ? Prouver les compétences acquises dans leur langue maternelle afin d’intégrer une école française ou dans le cas d’un éventuel retour en France.

Ainsi, le DELF version primaire représente le premier diplôme de français langue étrangère (FLE) pour :

  • les enfants non-francophones établis en France et scolarisés ou en âge d’être scolarisés au niveau de l’enseignement élémentaire ;
  • les enfants d’origine française expatriés et qui n’ont jamais suivi le cursus français de l’école primaire dans leur pays de résidence.

Afin de certifier les connaissances en français des candidats, cet examen évalue les quatre compétences langagièressuivantes : compréhension de l’oral et des écrits, production orale et écrite. Sa durée de validité est illimitée et, puisque c’est un diplôme d’État, il bénéficie d’une reconnaissance à l’échelle internationale.

diplome-etudes-langue-francaise

2. A1.1, A1 ou A2 : quel niveau choisir ?

Le DELF Prim représente le premier échelon des certifications DELF-DALF (diplôme approfondi de langue française). Celles-ci se composent de six examens différents : A1, A2, B1, B2, C1 et C2 conçus selon les niveaux de maîtrise d’une langue étrangèredu Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) :

  • niveau A (A1 + A2) : utilisateur élémentaire ;
  • niveau B (B1 + B2) : utilisateur indépendant ;
  • niveau C (C1 + C2) : utilisateur expérimenté.

Ainsi, le DELF destiné aux élèves de l’école élémentaire correspond au premier palier de l’échelle d’évaluation du CECRLIl permet de maîtriser les bases du français et se décline en trois niveaux de qualification : A1.1, A1 et A2. Le niveau A1.1 (subdivision du niveau A1) est le plus accessible, il valorise les premiers acquis en langue française. Sur l’échelle du CECRL, il représente le DILF ou diplôme initial de langue française. Quant à l’échelon A2, il certifie les compétences langagières d’un candidat de niveau usuel ou intermédiaire.

echelle-evaluation-cecrl-delf-dilf-dalf

Les niveaux du DELF version primaire

Avec le DELF Prim A1.1 ou DILF, l’enfant est capable de :

  • se présenter et parler brièvement de son environnement au moyen d’énoncés simples (un ou deux mots) ;
  • percevoir les formes grammaticales de base (« déterminant + nom », « sujet + verbe »), mais sans les maîtriser ;
  • recourir à des mots isolés et un nombre limité d’expressions.

Avec le DELF Prim A1, l’écolier peut :

  • se présenter de manière autonome et présenter quelqu’un ;
  • utiliser quelques structures syntaxiques, conjuguer les verbes les plus courants au présent, employer le masculin et le féminin ;
  • comprendre des instructions orales simples.

Avec le DELF Prim A2, le candidat est en mesure de :

  • se présenter et décrire des aspects de sa vie quotidienne ;
  • recourir à des structures grammaticales simples, conjuguer des verbes au présent et au passé composé, accorder en genre et en nombre les adjectifs ;
  • comprendre une conversation simple et communiquer ses impressions.

Les critères pour déterminer le niveau de DELF de son enfant

Les examens A1.1, A1 et A2 sont indépendants les uns des autres. En d’autres termes, l’écolier peut s’inscrire au niveau A2 sans avoir besoin de passer le niveau A1. Dès lors, quel palier choisir pour son enfant ? Cela dépend de son parcours scolaire, de son usage de la langue française et de ses résultats aux entraînements. En fonction de ces différents critères, son enseignant vous informera à quel niveau il est en mesure se présenter. Il le guidera vers le diplôme qui valorisera ses compétences en français et le mettra en situation de réussite.

Chez Pazapa, nos professeurs vous renseigneront précisément sur le niveau auquel votre enfant peut prétendre. En effet, grâce à des cours de préparation au DELF Prim personnalisés, nous pouvons mesurer les connaissances en FLE de nos élèves. D’ailleurs, au sein de notre école musulmane en ligne, nous avons élaboré nos propres tests d’évaluation pour situer leur niveau selon le CECRL.

Comment devenir couturière en partant de zéro ?

Comment devenir couturière en partant de zéro ?

Pour lancer son business en ligne, on baisse souvent les bras lorsqu’on se rend compte qu’on manque de compétences et de connaissances dans un domaine. Et aujourd’hui, j’ai une belle opportunité à te présenter pour que tu apprennes à devenir couturière, même en partant de zéro.

Devenir couturière : se former en ligne

Sache que tout métier s’apprend. Je sais qu’aujourd’hui tu veux lancer ton e-commerce, mais que tu ne sais sûrement pas dans quoi ? J’ai remarqué que beaucoup de sœurs veulent se lancer dans la vente de hijabs, de vêtements en général. Mais n’as-tu pas déjà pensé à créer ta propre ligne de vêtements ? À créer de tes propres mains et vendre des pièces qui ne seront propres qu’à toi ?

Et c’est là que notre sœur Kyllia intervient. Elle a créé une formation sur-mesure englobant la couture et l’aspect marketing Macha’Allah. Elle a créé un atelier gratuit très complet : la Méthode Olareya. En t’inscrivant, tu auras accès à plusieurs points.

  • son parcours de maman entrepreneuse ;
  • te lancer sereinement pour t’épanouir dans la couture ;
  • manipuler une machine à coudre ;
  • créer le patron d’une robe ;
  • modifier un patron de base pour obtenir un style islamique ;
  • briser tes croyances limitantes qui t’empêchent d’avancer.

En effet, avec cet atelier, tu as de quoi bien démarrer pour ta future activité. Tu peux suivre cet atelier même si :

  • tu ne sais pas coudre ;
  • tu es débutante ;
  • tu n’as pas confiance en toi.

Il n’y pas besoin d’avoir des pré-requis. En suivant seulement cet atelier gratuit, cela a permis a beaucoup de sœurs de se lancer et à créer leurs premiers vêtements.

Je te donne un petit aperçu des confections des élèves de Kyllia (avec son autorisation), seulement en suivant l’atelier gratuit Macha’Allah :

Devenir couturière : mon expérience personnelle

Mon e-commerce de vêtements pour femmes

Je me suis lancée dans la couture en faisant un stage intense et très complet. Par la suite, je n’ai plus touché à une machine à coudre pendant 2 ans. Mais très vite, je m’y suis remise, suite à un besoin personnel : je ne trouvais pas les vêtements qui me plaisaient et que je voulais.

Alors j’ai repris ma machine à coudre, je me suis créé mes propres vêtements : j’étais satisfaite de ce que je produisais et j’ai pu créer ce que je voulais vraiment. J’ai donc décidé de faire profiter mon savoir-faire à d’autres sœurs qui se trouvaient dans le même cas que moi : c’est comme ça que Confections OumK est né AlhamdoulilLah.

Mon retour d’expérience

Confections OumK m’a permis d’apprendre pas mal de choses, mais certains points m’ont amenée à fermer mon commerce.

  • je suis autodidacte et j’ai tout appris sur le tas ;
  • je n’avais aucune connaissance en commerce, marketing, publicités ;
  • j’ai travaillé longtemps avant de commencer à me faire connaître ;
  • j’ai perdu beaucoup d’argent.

J’aurais aimé être coachée et formée au début sur ces points-là. J’ai travaillé de nombreuses heures derrière mes machines, dans mon petit cagibi, relooké en atelier. Si j’avais eu toutes les connaissances que j’ai aujourd’hui à l’époque, je n’aurais pas galéré et j’aurais perdu beaucoup moins de temps. Avoir une idée, un savoir-faire, c’est bien, mais savoir comment l’optimiser et en faire ressortir tout son potentiel, c’est mieux !

Devenir couturière : lancer ton propre commerce

En lançant ton propre commerce avec tes compétences en tant que couturière, tu pourras travailler de chez-toi. Bien entendu, je ne te cache pas que ce ne sera pas simple et il faudra travailler dur. Place ta confiance en Allah et Il te guidera.

Lancer ton commerce en ligne peut paraître compliqué, mais je te donne quelques conseils pour bien débuter, incha’Allah. Je te partage toutes mes connaissances et mon expérience pour que tu puisses te lancer en toute sérénité.

Tu devras mettre en place certaines choses afin que ton commerce puisse battre de l’aile :

  • créer ton entreprise pour que ton activité soit légale ;
  • avoir une stratégie de communication pour te faire connaître ;
  • choisir une plateforme pour accueillir ton site internet ;
  • avoir une bonne méthode d’organisation et de gestion.

Il ne faut pas que tu sois effrayée en voyant toutes ses choses à mettre en place : il faut y aller petit à petit. Et c’est pour ça que je t’invite très fortement à t’inscrire à cet atelier gratuit pour que tu arrives enfin à faire le premier pas (ou le deuxième) et enfin te lancer.

  • tu pourras travailler de chez toi ;
  • être ta propre patronne ;
  • porter ton voile sans que ça ne gêne personne si tu es dans un pays non musulman ;
  • gérer ton emploi du temps pour passer plus de temps avec ta famille.

Kyllia a lancé cette formation pour permettre à d’autres sœurs d’apprendre ou se perfectionner pour devenir couturière et créer leurs premiers vêtements de leurs propres mains. Cet atelier gratuit te permettra de (re) voir quelques bases et déjà commencé à te lancer dans tes propres créations. Je t’invite à t’inscrire à l’atelier gratuit pour en apprendre plus sur le sujet : clique sur l’image pour te lancer ! Qu’Allah vous accorde la réussite dans vos projets.

atelier_gratuit_devenir_couturiere_Olareya_nawelinitiative


Bien débuter dans le e-commerce : mes 5 meilleurs conseils

Bien débuter dans le e-commerce : mes 5 meilleurs conseils

Pour bien débuter dans le e-commerce, il est essentiel de prendre certaines choses en considération. Lancer sa boutique en ligne, ce n’est pas juste créer le site et attendre que le train passe. Ainsi, avec mon expérience d’e-commerçante, je te donne mes meilleurs conseils pour que tu puisses bien débuter.

Débuter dans le e-commerce : choisir le bon produit

Choisir un bon produit, ce n’est pas seulement choisir ce qui te passionne et ce que tu aimes. Il faut choisir un produit en accord avec tes valeurs et tes principes bien entendu, mais on est d’accord que ton projet n’est pas de faire du social. Ton objectif est de dégager des revenus.

De ce fait, tu dois répondre à un besoin douloureux, urgent et réel : en fonctionnant ainsi, tu assures la pérennité de ton commerce.

Ton produit peut être artisanal : tu peux le fabriquer toi-même, cependant, dans certains domaines, il te faudra répondre à certaines normes en fonction du pays dans lequel tu te trouves (notamment l’univers du cosmétique, de l’alimentaire).

De plus, tu peux aussi chercher un grossiste : tu peux trouver des annuaires sur Google, en fonction du domaine dans lequel tu veux te positionner. Tu peux trouver des grossistes en tissus si tu veux concevoir des hijab, ou tout simplement être une revendeuse.

J’y consacrerai un article incha’Allah.

Créer et incarner ta propre marque

Construire ton identité visuelle va être très importante.

Avant de te lancer, tu devras travailler ton image de marque. Celle-ci va regrouper ton nom, ton logo, ton identité visuelle. Tout ceci dans l’objectif de marquer les esprits. Il faut qu’elle soit unique.

Une identité visuelle est une forme de communication : ton potentiel client s’imprégnera autant de l’univers que tu construis (ta thématique : naturel, cosmétique, prêt-à-porter) mais aussi de tes valeurs (éthique, bienveillance…)

Il faudrait que ton client arrive à plonger dans ton univers et comprenne de quoi tu vas parler. C’est une première forme de persuasion pour son achat.

Ainsi, tu peux la travailler seule grâce à l’outil Canva ou alors faire appel à un graphiste.

Avoir ton propre site e-commerce

Comment bien débuter en e-commerce sans lancer son propre site ?

Ton site facilitera le pilotage des commandes et la gestion des expéditions. Il te permettra de te faire connaître, de gagner davantage en crédibilité et de faciliter l’expérience cliente.

Un site est la vitrine de tous tes produits : comme un supermarché, qui sera bien rangé, par rayons. Il te faudra choisir ton hébergeur, le CMS qui accueillera ta boutique en ligne.

Ainsi, avoir ton propre site dès le début de permettra de gagner du temps et de montrer ton sérieux auprès de tes clients.

Si tu n’es pas convaincue, je te donne 5 raisons de créer ton site e-commerce juste ici.

Créer un cadre légal

Se lancer dans une activité en e-commerce, c’est créer son propre travail. Et qui dit travail, dit cadre légal. Pour te protéger toi et tes clients, il te sera nécessaire de créer ta société (micro entreprise pour débuter, en ce qui concerne la France).

En effet, la micro entreprise est un moyen de tester son business sans prendre de « gros risques ». Les démarches administratives sont simplifiées. Il y a certaines choses qui sont limitées mais c’est l’idéal pour débuter. Lorsque ton activité prendra de l’ampleur, tu pourras transformer ta micro-entreprise en société. Je te laisse lire cet article intéressant qui te permettra d’y voir un peu plus clair

En conclusion, créer ta micro-entreprise (et déclarer ton activité) te permet de :

  • ne pas exercer illégalement ;
  • avoir des procédures simplifiées en cas de litiges clients ;
  • avoir un gage de crédibilité auprès de tes clients.

Faire connaître sa boutique pour bien débuter dans le e-commerce

Il sera indispensable pour toi d’être présente sur le web (mis à part sur ton site). Utiliser les réseaux sociaux sont un bon moyen de faire gagner de la visibilité à ton e-commerce. Ainsi, tes clients pourront te tagger dans leur post/stories et inciter leurs abonnés à te suivre et connaître tes produits.

Être présente sur les réseaux sociaux te permettra de :

  • gagner en visibilité ;
  • faire plus de ventes ;
  • faire connaître ton commerce grâce aux réseaux ;
  • créer de l’interaction et donner envie ;
  • partager tes produits en photo, faire des démonstrations d’utilisation.

Ce qu’il faut bien comprendre pour bien débuter dans le e-commerce, c’est qu’il n’y a pas de secret : il faut travailler dur pour pouvoir réussir son projet. Allah mettra la baraka dans ton activité si tu y mets la bonne intention et que ton projet est clair et tienne la route. Ce qu’il faut retenir c’est qu’il faut :

  • choisir le bon produit ;
  • lancer ton propre site ;
  • créer et incarner ta marque ;
  • créer un cadre légal ;
  • te faire connaître sur les réseaux sociaux.

Par conséquent, ces 5 points seront importants à travailler pour que tu puisses bien débuter dans le e-commerce incha’Allah.

N’hésite pas à me suivre sur Instagram pour suivre mes actualités (il y a du nouveau qui arrive bientôt Incha’Allah)

CMS E-commerce pour ta Boutique en ligne : Mon Top 3

CMS E-commerce pour ta Boutique en ligne : Mon Top 3

Pour créer une boutique en ligne, il te faudra choisir un CMS e-commerce pour l’héberger. Lorsqu’on est débutant, on ne sait pas trop comment choisir et on se pose énormément de question : « c’est quoi un CMS », « quelle plateforme e-commerce choisir », « est-ce payant ou gratuit ? ». Tu découvriras toutes les informations dont tu as besoin dans cet article où je te fais mon top 3 des CMS E-commerce pour ta boutique en ligne.

CMS E-commerce numéro 1 : WordPress

À l’origine, WordPress n’est pas destiné pour le e-commerce. WordPress est un CMS utilisé principalement pour le blogging. Mais au vu du nombre de boutique en ligne qui ont vu le jour et son nombre d’utilisateurs, ils ont développé un plug in, Woocommerce.

Ce plug in, gratuit, permet aux commerçants de créer leur site e-commerce. Et d’ailleurs, découvre 5 raisons de créer le tien maintenant.

Lorsque l’on est habitué à l’interface WordPress, la prise en main est relativement rapide. À mes yeux, c’est même le plus simple lorsque l’on débute. WordPress est la solution la plus utilisée à travers le monde.

Les étapes pour la création ainsi que pour la gestion de la boutique en ligne sont claires et simples sur cette interface, donc tu n’as pas à t’inquiéter.

Cependant, il faut savoir que certains thèmes sous WordPress ne seront pas compatibles avec l’extension Woocommerce. D’autres extensions, pour compléter le grand panel de fonctionnalités disponibles, sont possibles d’être installées pour des besoins plus spécifiques. Il faudra compter d’une dizaine à une centaine d’euros supplémentaires selon l’extension choisi.

En résumé, Woocommerce présente plusieurs avantages :

  • plug in gratuit ;
  • idéal pour les débutants avec une prise en main rapide ;
  • plusieurs fonctionnalités de bases disponibles pour la bonne gestion de sa boutique.

Mais, il comporte quelques inconvénients :

  • moins adapté pour les très gros sites ;
  • des extensions payants si l’on veut aller plus loin dans les fonctionnalités.

Prestashop : le CMS français

Prestashop est la solution open source française pour la création de boutique en ligne. L’interface et la prise en main reste assez similaire à celle de WordPress, ne dépaysant pas ainsi ses utilisateurs.

L’utilisation du logiciel en lui-même est gratuit. Mais certaines choses vont s’ajouter à l’addition : le thème (qui sont quasiment tous payants), les modules (certaines fonctionnalités à installer vont être gratuites et d’autres non), la maintenance et l’hébergement de la boutique.

En résumé, Prestashop propose son lot de points positifs :

  • un large choix de thèmes ;
  • une interface intuitive et facile à prendre en main ;
  • la gratuité du logiciel.

Et en ce qui concerne les points négatifs :

  • quasiment tous les thèmes sont payants ;
  • beaucoup d’extensions supplémentaires sont payants également.

Shopify : l’un des plus réputés

Shopify est plus ancien que Prestashop. Il se situe dans le top positions des solutions e-commerce à l’heure actuelle, surtout pour ses propositions de gestion très complète.

L’interface d’utilisation est très similaire à WordPress et Prestashop. Tu auras accès à toutes les fonctionnalités nécessaires sur Shopify. Cependant, en terme de catalogue de thème, il est tout de même moins varié que ceux de ses deux homologues. Mais il existe pas mal de thèmes gratuits, contrairement à Prestashop.

Néanmoins, il ne devance pas tant que cela Prestashop en terme de prix, car il fonctionne sous un système d’abonnement et prélève une commission sur chacune des ventes.

Mais en tant que plateforme e-commerce, c’est une des plus réputée.

En résumé, voici les avantages de Shopify :

  • des thèmes plus qualitatifs
  • prise en main intuitive et très simple pour créer sa boutique de A à Z
  • beaucoup de fonctionnalités très intéressantes et très utiles pour la gestion

Et son lot d’inconvénients :

  • le prix (l’abonnement + les commissions)
  • un support en anglais

Choisir son CMS e-commerce peut s’avérer compliqué lorsqu’on est débutante. Le point principal que l’on va surtout prendre en compte va être l’aspect financier : « combien cela va me coûter ». Pour t’aider dans ce choix oukhty, je vais te conseiller WordPress ou Prestashop pour commencer : facile à prendre en main et moins chers. Pour débuter, c’est le mieux. Et par la suite, en fonction de tes besoins, de ce qui te plaira chez l’un ou chez l’autre, tu pourras migrer sur une autre plateforme, si tu le souhaites. À la moindre question, n’hésite pas à me contacter pour me demander des conseils.

Pin It on Pinterest

×

Salam alayki, coucou !

Une question, un renseignement? contacte-moi directement sur Whatsapp !

Tu peux aussi m'envoyer un message par mail contact@nawelinitiative.fr

Á ton service !

× Une question?